Mot-clé: opensource

iPad, BI et expansion…

Fidèles lecteurs, nous vous avons quelque peu négligé ces dernières semaines faute de temps. Nous sommes en effet pris dans un tourbillon de fin de mandats, de soumissions…et de croissance! En effet, la famille s’agrandit et deux autres ressources s’ajouteront sous peu à l’équipe. Nous serons donc moins assidus sur la blogosphère pour les prochains temps. Mais nous reviendrons en force très bientôt, c’est promis.

Voici donc quelques nouvelles en vrac…

La compganie d’origine suédoise QlikTech vient de sortir une version de sa solution BI QlikView pour iPad. L’entreprise qui fournit des solutions de BI dans le nuage pour des entreprises un peu partout dans le monde a en effet décidé d’intégrer la mobilité dans l’accès à l’information de son logiciel-phare via l’interface touchscreen. L’application est téléchargeable sur le AppStore. Vous pouvez aussi voir un démo ici.

Gérald Blanc a publié un article très intéressant dans Direction Informatique portant sur la cannibalisation des systèmes BI et des SCI dans le même poste de dépense pour les entreprises. Une des solutions envisagées pour sortir les systèmes BI de ce carcan? Recourir à des solutions opensource, parce qu’elles « dispose[nt] assurément de tout ce qui est nécessaire, techniquement et technologiquement, pour se prévaloir d’ensembles stratégiques de l’informatique corporative ». Lire l’article complet.

Mercredi dernier a eu lieu le 5e salon de la Business Intelligence organisé par le réseau Action-TI. L’événement qui s’est tenu au Palais des congrès à Motnréal a connu un vif succès. On a pu y entendre Sylvain Lafrance, le V-P principal de Radio-Canada, le journaliste Simon Durivage, de même que plusieurs autres conférenciers passionnés. Evidemment, quelques-uns des joueurs du BI géospatial étaient sur place en tant que conférenciers ou participants. Ce fut donc un contexte parfait pour échanger avec eux et avec les autres professionnels. Bref, c’est assurément un des colloques les plus inspirants de l’année…et ça nous a donné quelques idées!

À bientôt!

PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

On veut pas le savoir, on veut le voir !

Hier avait lieu le premier WhereCamp Qc à Québec. Un après-midi fort intéressant qui a rassemblé près d’une trentaine d’intervenants de tous horizons. Il a notamment été question de démocratisation et de diffusion de données, de l’enseignement des technologies géospatiales, d’opensource mais aussi d’intelligence d’affaires et de géomarketing !

Les présentations ont donné lieu à des discussions très animées. Malgré tout, on a ressenti une légère incompréhension du BI. Il faut dire que l’assistance était coriace (grrr!). Composée d’individus principalement issus du monde géospatial, j’ai senti qu’on aurait aimé voir du géo-BI plus que d’en parler. Déjà que le vocabulaire du monde de l’intelligence d’affaires est très spécifique, je crois qu’un tableau de bord en action, une synchronisation ETL ou, mieux encore, une carte aurait réussi à parler bien au-delà des concepts…

Est-ce qu’une démo «live» aurait vraiment été plus révélatrice? Ce n’est qu’une supposition; mon point de vue. Parce que ce n’est pas seulement au WhereCamp qu’on constate que le BI n’est pas accessible ou difficile à vendre. Il y a visiblement quelque chose qui empêche les entreprises à «faire» du géomarketing et à utiliser des outils analytiques… Il nous faudra définitivement trouver ce qui accroche!

Quoi qu’il en soit, félicitations aux organisateurs et commanditaires. Nous serons des vôtres pour les prochaines éditions!

PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Intelligence d’affaires et géospatial en 2010 : les tendances

Je ne ferai pas exception à la règle. Alors que la fin de l’année approche, toutes les entreprises, blogeurs et «tweeters» font leurs prédictions pour 2010… Depuis quelques semaines donc, je lis toutes les «revues de l’année» qui s’écrivent sur le BI, le géospatial et le géomarketing afin de vous offrir ce dernier billet en 2009 sur cinq tendances qui selon moi risquent de nous affecter au courant de la prochaine année.

1-le triomphe de l’opensource?
Ahh, voilà une tendance qui fera sourire plusieurs de mes collègues. C’est officiel, l’opensource est devenu «mainstream». Est-ce un contrecoup de la crise économique ? Quoi qu’il en soit, il semble que cette approche fasse maintenant consensus, du moins dans le monde des TI. Selon une étude menée par Mark Madsen de chez Thrid Nature, 25% des entreprises ont utilisé une application d’intelligence d’affaires open source cette année. Qui plus est, entre 30 et 40% des entreprises évaluent actuellement des offres afin d’intégrer l’open source dans leurs processus d’affaires. Voilà qui augure bien !

2-un API pour être plus social
Un peu dans le même ordre d’idée, on devrait voir en 2010 une prolifération encore plus massive des API. Alors que les plateformes de développement des médias sociaux ont la cote (Facebook, twitter, foursquare, etc.), les entreprises seront aussi tentées de se mettre au goût du jour. Ils comprendront qu’en ouvrant leur «boîte noire» et en encourageant le développement d’applications basées sur leur code source, ils pourront quand même conserver la mainmise sur leurs orientations. Une belle façon de devenir plus «social» en faisant de la business.

3-Le fameux nuage
Tout le monde en parle. Et on en parle depuis longtemps. J’en doute encore, mais semble-t-il qu’en 2010 le nuage gagnera de l’altitude. Il est vrai que, dans le contexte économique actuel, ce serait une situation idéale. Le cloud-computing et le SaaS permettrait de réaliser des économies importantes ainsi qu’une optimisation à tous les niveaux (monétaire, matériel, informationnel, etc.). Enfin, les entreprises pourraient accéder à des plateformes évolutives, adaptables qui leur permettraient de se concentrer sur leurs processus d’affaires.

4-…et le temps passe
Le temps réel prendra aussi du galon en 2010. Les résultats de recherche dans Google, les médias sociaux, les SMS, les fils RSS; tous nous permettent de suivre ce qui se passe ici et ailleurs mais surtout maintenant. On ne peut plus se fier sur des informations qui étaient valides il y a à peine une heure. Il y a donc un intérêt grandissant chez les entreprises d’intégrer des sources de données (externes ou non) qui permettront d’informer et d’orienter les décisions en temps réel.

5-Le retargeting
Bien que le concept ne soit pas nouveau – les grandes entreprises l’utilisaient déjà depuis quelques années, le reciblage publicitaire est maintenant accessible pour les PME. Actuellement offert aux Etats-Unis, ce service est appelé à grandir très rapidement. Il s’agit, à mon avis, d’une belle forme de BI combiné avec du «web spatial» sur laquelle Google ne tardera pas à mettre la main…

…un chausson avec ça?
Je ne suis pas un grand prédicateur. Une application opensource en mode SaaS, munie d’un API, se connectant sur des données real-time qui permet de faire du reciblage, est-ce possible? Si une seule de ces tendance se concrétise, ce serait déjà beaucoup. Une chose est sûre cependant, à la vitesse où vont les choses, nous auront droit à bien des surprises, des changements de cap et de nouvelles tendances qui rendront cet article complètement démodé (c’est peut-être déjà le cas).

Joyeuses Fêtes à tous et au plaisir de vous retrouver en janvier.

PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone