Mot-clé: intelligence d’affaires

Parlons météo…

La météo joue un rôle important dans les habitudes de consommation des gens. Au Québec, parler météo est même un sport national (après le hockey évidemment!)

Intégrer la météo – actuelle ou future – dans une application de géomarketing et/ou d’intelligence d’affaires peut constituer une véritable opportunité afin de mieux connecter avec vos clients ou les fidéliser davantage en leur offrant des promotions selon le temps qu’il fait.

En établissant des zones spécifiques, vous pourrez rejoindre vos clients par courriel ou par SMS pour leur offrir des promotions. Par exemple, un rabais sur le café glacé lorsqu’il fait trop chaud. L’exemple est tiré de la dernière conférence internationale des usagers ESRI durant laquelle Starbucks a fait la démonstration de sa plateforme d’intelligence d’affaires pour ses points de vente :

La formule ne fonctionne pas seulement pas pour le café. C’est aussi une bonne occasion d’interpeller votre clientèle pour différents produits et services tels que:

  • Les billets de cinéma
  • L’achat de voyages
  • Les laissez-passer pour le ski
  • etc !

Utilisez des API tels que OpenWeatherMap ou AccuWeather pour mettre à jour vos données. Vous pourrez ainsi faire des filtres,créer des alertes, etc.

PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Le prix à payer…pour les données

Les organisations doivent, plus que jamais, être en mesure de pouvoir compter sur des informations de qualité pour assurer leur pérennité. Toutefois, le rythme auquel nous produisons les données s’est accéléré à un point tel qu’il est aujourd’hui difficile séparer le bon grain de l’ivraie. L’infobésité rend la tâche colossale! Comment tirer le maximum des données en circulation? Comment reconnaître les sources sûres et éviter les faux-pas qui coûtent cher?

À partir du mois de mars, nous publierons une série d’articles qui s’attardera aux diverses informations permettant aux entreprises d’en connaître davantage sur la concurrence, les tendances du marché, la clientèle potentielle, les consommateurs et leurs comportements, etc.

Nous aborderons quelles sont les bonnes pratiques, les pièges à éviter…et quelques conseils qui pourront vous faire épargner temps et argent!

Nous vous invitons à partager vos réflexions ici ou sur twitter en utilisant #leprixapayer

C’est un rendez-vous!

PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

business intelligence, geoBI et géomarketing

La semaine dernière, des clients m’ont questionné quant à la différence qui existe entre le BI, le geoBI et le géomarketing. Bien souvent, la ligne est mince entre ces trois appellations. Pourtant, des différences cruciales les distinguent.

Business intelligence
Lorsque l’on parle de BI (pour “business intelligence”) ou intelligence d’affaires, on réfère généralement à la technique qui permet d’analyser les données d’entreprises (ex. le total des ventes par produit ou par vendeur). Ces données sont alors présenté sous forme de tableaux ou de diagrammes (on parle alors de tableaux de bord – dashboards en anglais).

Le geoBI
La technique demeure la même lorsque l’on introduit la dimension géographique dans le BI (le géoBI), à la seule différence que les résultats produits peuvent maintenant être représentés sur une carte géographique. On parle ici d’analyse “spatiale”, où les indicateurs produits peuvent s’apparenter à : Quel est le volume des ventes pour un produit X dans la ville Y, quelle est la facture moyenne dans le territoire du vendeur Z, etc.

Le géomarketing
Dans les cas qui précèdent, ce ne sont que les données internes à l’entreprise qui sont manipulées et analysées. Dans le cas du géomarketing, on intègre des données externes provenant de sources publiques ou privées (ex. recensement ou annuaires d’entreprises spécialisées). Cette technique permet ainsi de donner une nouvelle dimension aux informations de l’entreprise. On peut ainsi obtenir des profils socio-économiques, des listes de clients potentiels, des taux de pénétration dans les marchés ou des territoires ciblés, des indicateurs de performance basés sur la population ou les entreprises présentes dans un secteur, etc…

PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone