Catégorie: connaissances générales

Cartographie des adresses IP

L’analyse des statistiques de votre site web (nombre de visiteurs, pages les plus vues, temps de visite, etc.) peuvent aisément servir à déterminer le profil de votre clientèle quant à ses goûts ou ses habitudes de consommation. Mais attention! ce ne sont pas toutes les données qui sont bonnes à utiliser les yeux fermés!

C’est le cas de la géolocalisation de vos visiteurs. En effet, il est possible – selon le principe du géocodage – de connaître la provenance de vos visiteurs à partir de son adresse IP.

Toutefois, la précision des bases de données utilisées pour localiser vos clients sont très variables. Voici un tableau qui démontre le taux de précision moyen de la géolocalisation selon le niveau voulu :

Niveau Précision
National 90 à 95 %
Régional 50 à 75 %
Local 50% ou moins…

Pour les analyses macro (niveau national), cela peut s’avérer correct. Or, pour avoir une analyse plus fine de votre clientèle, mieux vaut se tourner vers des méthodes de collecte plus « traditionnelles ».

Seriez-vous prêt à dépenser votre budget marketing basé sur des infos qui sont bonnes une fois sur deux? Pensez-y deux fois avant de tout miser sur les données de votre site web!

PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Qu’est-ce qu’un ETL?

Sans vouloir absolument revenir sur le sujet [sic!], les entreprises d’aujourd’hui doivent de plus en plus composer avec l’infobésité. Les données sont partout…mais pas toujours à la bonne place…dans différents formats et sans valeur uniforme. Tout un casse-tête!

Les entreprises ont besoin d’une façon efficace d’analyser leurs données afin de prendre de meilleures décisions d’affaires. Les bases de données standard ne peuvent pas toujours répondre à ces questions parce que cela nécessite de croiser de multiples sources d’informations ensemble.

C’est ici que le processus ETL (Extract – Transform – Load) entre en jeu. L’ETL est un programme qui accède à de multiples sources de données disparates, en fait l’extraction, les manipule et les intègre dans un référentiel commun – l’entrepôt de données ou data warehouse.

  1. Extract
    L’ETL peut travailler avec une multitude de formats, structurés (bases de données standard), semi-structuré (ex. courriels, logs) non-structuré (ex. document Word).
  2. Transform
    Dans sa partie transformation, il permet de convertir les données et de procéder à une série d’opération permettant, par exemple, d’éliminer les doublons, l’information superflue, les joindre à d’autres données, les agréger, etc.
  3. Load
    Finalement, la partie « load » ne se limite pas à insérer les informations dans l’entrepôt de données. Cette étape permet également de faire une validation des règles d’insertion, de s’assurer de l’intégrité et la conformité des données, de détecter et de corriger les erreurs potentielles.

Le processus ETL peut être préprogrammé, selon un horaire (ex. à tous les jours à 19h). Les informations qui sont stockées dans l’entrepôt de données peuvent ensuite être traitées et analysées directement ou via des plateformes d’intelligence d’affaires.

architecture_bi

source : Atol CD – Les ETL open source

Quelques liens pertinents :

PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

La zone d’attraction en 3,5 étapes faciles

Pour déterminer la zone d’attraction de votre ou vos points de vente, rien de plus facile! La démocratisation des technologies géographiques (google maps et autres) vous permettent d’obtenir cette information tactique rapidement et à peu de frais. Voici la procédure en 3,5 étapes :

1 – Récupérez les données sur la clientèle actuelle – souvenez-vous ; l’information c’est le pouvoir ;). Pour ce faire, utilisez un des moyens suivants:

  • Enquête, sondage
  • Concours et promotions
  • Programme de fidélisation
  • Adresse de livraison
  • Etc.

L’objectif étant de colliger des infos qui vous permettront d’améliorer vos produits/services mais aussi de localiser avec précision vos clients actuels. Assurez-vous donc de posséder l’adresse civique ou le code postal de chaque client.

2 – Cartographie de la clientèle

Utilisez un service de cartographie en ligne (ex. batchgeo) ou un système d’information géographique (SIG) gratuit comme QGIS.

3 – La pondération (étape optionnelle)

Si vous avez amassé des données quantitatives (ex. facture moyenne, nombre de visite en magasin, etc.), utilisez-les pour pondérer votre analyse. Utilisez cette variable supplémentaire pour constater la répartition de vos meilleurs clients.

3,5 – Établissez votre zone d’attraction

On définit la zone d’attraction en cercles concentriques avec différentes sous-catégories, généralement :

  • La zone primaire – là où réside 70% de votre clientèle;
  •  La zone secondaire – là où réside 20% de votre clientèle;
  • La zone tertiaire – là où réside 10% de votre clientèle.

 

carte de la zone d'attraction

carte de la zone d’attraction

Bien entendu, ces pourcentages peuvent varier. On peut facilement utiliser 2 zones (ex. 80%-20%) pour rendre compte de la zone d’attraction. Aussi, les cercles ne sont pas obligés d’être concentriques. Vous pouvez facilement baser votre analyse en utilisant le réseau routier comme paramètres de distance des clients par rapport à votre point de vente.

Bonus : Ajoutez à la localisation vos concurrents directs / indirects. Vous y découvrirez peut-être une distribution bien particulière de votre clientèle qui vous amènera à optimiser vos opérations marketing!

 

PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone