Les balises… la suite!

Dans notre dernier billet, nous avons vanté les mérites des « beacons » ces petites balises sans-fil qui permettent de transmettre du signal spécifique à un appareil mobile.

Voilà que tout n’est pas gagné pour les entreprises souhaitant mettre à profit cette technologie. En effet, il faut tout d’abord convaincre le consommateur de télécharger votre application (au moyen de tactiques marketing « traditionnelles ») puis d’accepter de vous transmettre ses données (courriel, âge, sexe, etc.).

Aussi faut-il que le Bluetooth soit activé sur le téléphone intelligent. Tout un défi lorsqu’on sait que la majorité d’entre nous préfèrent ne pas activer la fonction pour améliorer la durée de vie de notre pile… Une étude du MIT au Musée du Louvre à Paris (qui reçoit humblement 9.3 millions de visiteurs/an) a démontré que seulement 8,2% des utilisateurs avaient le Bluetooth activé. Bien évidemment, cette statistique varie largement selon le pays d’origine, le sexe mais surtout l’âge. À cet effet, les natifs numériques semblent être plus nombreux (entre 30 à 50%) à être connecté au Bluetooth en permanence.

Finalement, si vous avez toutes ces conditions réunies (application téléchargé, permission reçue et Bluetooth activé), sachez qu’environ 30% des consommateurs réclament l’offre reçue via leur appareil mobile… on est donc loin de la panacée pour le moment, mais l’avenir s’annonce tout de même intéressant pour ce type de promotion.

PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone