L’anatomie du code postal

Quel sujet palpitant! Le code postal et sa structure ont pourtant une importance primordiale pour les analyses géomarketing. Le code postal à 6 caractères alterne entre les lettres et les chiffre A0B 1C2. Il est divisé en deux sections de 3 caractères qui permettent de renseigner sur la localisation des individus ou des entreprises.

Les 3 premiers caractères
La première section est la région de tri d’acheminement (RTA) qui délimite la région de livraison.

La première lettre représente la province ou une région de la province :

A : Terre-Neuve et Labrador M : Toronto métropolitain
B : Nouvelle-Écosse N : Sud-Ouest de l’Ontario
C : Île-du-Prince-Édouard P : Nord de l’Ontario
E : Nouveau-Brunswick R : Manitoba
G : Est du Québec S : Saskatchewan
H : Montréal métropolitain T : Alberta
J : Ouest du Québec V : Colombie-Britannique
K : Est de l’Ontario X : Territoire du Nord-Ouest et Nunavut
L : Centre de l’Ontario Y : Territoire du Yukon

Le chiffre situé à la deuxième position représente une particularité importante: la milieu urbain ou rural. Les codes postaux ayant un chiffre variant de 1 à 9 à la deuxième position sont en milieu urbain. Par contre, les codes postaux ayant un “0” sont considérés comme ruraux.

Pour les codes postaux urbains, le troisième caractère décrit une zone précise d’une ville ou d’un village. Pour les zones rurales, le code postal complet est nécessaire pour décrire l’ensemble de la localité ou de la région.

Les 3 derniers caractères

Les 3 derniers caractères du code postal réfèrent à l’unité de distribution locale (UDL), ce qui correspond – dans le milieu urbain – à un point de distribution précis (rue ou section de rue, édifice, hôpital, tour à bureaux,  etc.). Dans le cas des zones rurales, l’ensemble des 3 derniers caractères représentent la communauté entière.

PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone